Le modèle économique d'ASSURMEYER, unique au monde, repose sur DEUX PILIERS interdépendants qui se renforcent mutuellement grâce à une innovation stratégique alliant pragmatisme & agilité 1 qui permet de créer un cercle vertueux " gagnant-gagnant " pour toutes les parties prenantes.

PILIER 1 : PRÉVENTION DENTAIRE

En tant qu'acteur sur le marché de la prévention dentaire primaire, l'objectif d'ASSURMEYER est :

- de développer des solutions exclusives sur ce marché pour aider le plus grand nombre à prévenir le plus en amont possible d'innombrables maladies causées ou aggravées par une mauvaise santé orale 2 qui coûtent chaque année à la Sécurité sociale (Assurance Maladie), aux assurés, et assureurs plusieurs milliards € en dépenses de santé en grande partie évitables par la prévention primaire.

PILIER 2 : COURTAGE EN ASSURANCES

En tant qu'acteur sur le marché du courtage en assurances, l'objectif d'ASSURMEYER est :

- de proposer à nos clients des produits d'assurance les mieux adaptés à leurs besoins, avec des tarifs très compétitifs négociés auprès de nos partenaires assureurs. 3

Comment obtient-on ces tarifs compétitifs toutes choses égales par ailleurs ? 4

Tout simplement en répercutant sur ces tarifs une partie des économies réalisées par nos partenaires assureurs grâce aux investissements réalisés par ASSURMEYER dans le pilier 1, sachant que le retour sur investissement de 1€ investi dans des solutions de prévention dentaire serait de 40€40 en France5, sans parler des économies réalisées au passage en réduisant la chronicité et les coûts liés aux nombreuses maladies aggravées par une mauvaise santé orale.

1. Pourquoi une innovation stratégique (définition) autour des piliers prévention dentaire & courtage en assurances ? Tout simplement parce que le sujet de la prévention dentaire est inévitable dans une stratégie de prévention santé digne de ce nom. Et pour cause, une stratégie de prévention dentaire efficace offre la possibilité d'éviter ou de réduire en même temps plusieurs maladies (cf. point 2), ainsi que de nombreux problèmes sociaux ou relationnels liés à une mauvaise santé orale, ce qui d'un point de vue assurantiel permet de mener une stratégie de prévention santé avec des coûts réduits grâce à une mutualisation vertueuse des ressources financières consacrées à celle-ci, et donc d'obtenir un meilleur retour sur investissement sur ces coûts par le biais de la tarification des produits d'assurance sourcés avec l'activité de courtage.
2. Ces maladies sont : carie dentaire, maladies parodontales, diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies respiratoires, cancers, démence/Alzheimer ... liste non exhaustive.
3. L'activité assurantielle d'ASSURMEYER se résume en 3 points : DISTRIBUER les produits santé, prévoyance, Iard etc ... de nos partenaires assureurs sous leur propre marque. CONCEVOIR avec nos partenaires des produits uniques & exclusifs pour une distribution au meilleur prix sous notre propre marque. CONSTRUIRE dans la durée une relation client phygital par le biais d'un concept d'agence unique et d'un logiciel CRM propriétaire couplé à des solutions digitales partenaires.
4. De façon générale, un assureur répercute les dépenses de santé de ses clients dans le prix de vente d'une Complémentaire santé. Cependant, une partie des frais liées à la vente de ce produit d'assurance peut faire l'objet d'une mutualisation dans l'ensemble d'une gamme par souci de compétitivité prix. En effet, un assureur peut décider, dans le cadre de sa stratégie commerciale, de répartir dans la tarification de ses produits certains de ses frais (administratifs, commerciaux, publicité etc...) avec un taux de chargement (secret d'affaires) qui diminue dans une gamme de produits le prix d'une Complémentaire santé, et augmente le prix d'un produit prévoyance, auto, 2 roues, habitation, animaux etc... par exemple (ou inversement). Ce mécanisme de tarification étant généralement ajusté en fonction du ratio combiné global ou par branches des assureurs (cf. vidéo GENERALI).
5. Source : La prévention des maladies parodontales pourrait faire économiser des milliards d'euros. (cf. rapport de l’Economist Intelligence Unit effectué en juin 2021 pour le compte de la Fédération européenne de parodontologie).

Une question ? Contactez nous !